Enseignement supérieur : Des fondateurs reclament à l’Etat le payement rapide des arriérés de prestation depuis 2014

  • Publiée par Redaction
  • 10 février 2016 17 h 27 min
  • 0

La Chambre Représentative de l’Enseignement Supérieur Privé (CRESUP) était devant les médias, ce mercredi 10 février 2016 à la maison de la presse à Conakry. Il était question pour les responsables d’universités privées de faire le point sur la problématique de l’enseignement supérieur privé en Guinée. Au cours de cette conférence, des fondateurs de ces institutions d’enseignement privés ont demandé le payement de leurs arriérés de prestation de service rendu depuis 2014.

Selon, Dr Ousmane Kaba, fondateur de l’université Koffi Annan, le capital humain, c’est l’élément essentiel du développement de tous les pays. Si la Guinée veut décoller, il faudrait bien qu’elle ait de bonne capacité.

Quant à leur porte parole, El hadj Thierno Moussa Sy a indiqué que, : « le rôle et la responsabilité d’enseignement supérieur privé de ces  institutions rendent un service public, contribue un facteur d’équité et égalité sociale pour tous les enfants, un facteur de préservation  de la paix et de l’équilibre social, existence d’une diversité d’offre de formation et de programme novatoire et la capacité d’adaptation à l’évolution à la demande de formation en terme d’accès  de pertinence et de qualité et la vulgarisation pédagogique et didactique de qualité. »

Parlant des difficultés liées à la mise en œuvre des contrats de prestation de service, il a fait cas du retard considérable dans le contrôle physique des étudiants inscrits et pour la signature des contrats de prestation de service, l’accumulation d’arriéré de payement des factures issues, un manque de planification dans la régularisation des prestations pendant l’année universitaire.

S’agissant des conséquences liées à ces difficultés, le porte-parole de ces institutions a indiqué ceci, « le non payement à temps des honoraires des enseignants et autres travailleurs. Les difficultés d’acquisition d’équipement de mobilier de consommable, le ralentissement du fonctionnement des institutions privées d’enseignement et les difficultés d’obtention du crédit auprès des banques commerciales parfois des échéances non tenues ».

Pour éviter les manifestations dans les jours à venir, la Chambre Représentative de l’Enseignement Supérieur Privé (CRESUP), a fait de proposition de pistes de solutions, à savoir : ‘’ le payement intégral dans l’immédiat des arriérés de prestations de service rendu depuis 2014. Le payement du premier semestre de l’année universitaire 2015-2016, le contrôle et la stabilisation des effectifs enrôlés en 1ère année 2015-2016 pour la finalisation rapide de leur contrat, l’abandon systématique de payement fractionnel discriminatoire et la reconnaissance du rôle et de la place des institutions privées d’enseignement supérieur dans sa mission de formation de cadres compétents et compétitifs.’’

Avant de clore cette conférence, le porte-parole a rappelé que la plupart des fondateurs contractent des prêts dans les banques commerciales pour pouvoir payer les travailleurs.

Yahya Dramé

Précédent «
Suivant »

664 71 82 86

Laisser un commentaire

REPORTAGE VIDÉO

TOP 10 DES ARTICLES

PUBLIREPORTAGE