FESPACO 2019 : l’ONACIG  répond aux allégations de Kader Yomba Condé

  • Publiée par Guineesynthese
  • 14 mai 2019 9 h 46 min
  • 0

L’office national du cinéma et de la photo de Guinée (ONACIG)  a animé ce lundi 13 mai 2019, une conférence de presse à son siège sis au ministère de l’information et de  la communication. Il a été question pour l’ONACIG de répondre aux propos qu’il qualifie de mensongers  de Kader Yomba Condé  relatif à la participation  de la Guinée au  FESPACO (festival panafricain du cinéma d’Ouagadougou) 2019 tenu au Burkina Faso où la Guinée a eu trois médailles.

Il faut rappeler que, tout serait parti  lorsque, Kader Yomba Condé, cinéaste guinéen  lors de son intervention sur les ondes d’une radio privée de la place et quelques médias en ligne a apporté des grosses accusations sur la participation de l’ONACIG  à ce festival.

Dans son intervention Kader a déclaré que « je n’ai reçu aucune aide des autorités. Même ceux qui ont été, officiellement, invités par le FESPACO, par ce qu’ils ont leurs films en compétition, ont eu du mal être là. L’ONACIG (Office national du Cinéma Guinéen) qui est charge du cinéma doit beaucoup plus se bouger pour le cinéma. Y’a des talents dans notre pays. Mais, nous n’avons pratiquement pas de soutien. Par manque de moyens, nous avons loué deux taxis qui ont fait la route Conakry-Ouagadougou afin de transporter des participants. J’ai personnellement pris un engagement de dettes de 6 billets et des frais d’hébergement et nourritures pour des jeunes qui ont pu faire le déplacement »

C’est   pour cela dès l’entame de ses propos, la directrice de l’ONACIG  Mariama Camara déclaré que : «  l’ONACIG a été choqué par les propos mensongers de Kader Yomba condé… vu la grossièreté des mensonges et des insinuations qui peuvent en découler l’ONACIG s’inscrit  en faux, dénonce et condamne l’attitude maladroite de M. Kader Yomba Condé ».

Par  ailleurs elle précise  aussi que «  les trois films guinéens sélectionnés au FESPACO 2019  concernent un court métrage de fiction réalisé par un jeune guinéen  avec une production sénégalaise  à Dakar et deux films  s’école produits par l’institut supérieur des arts de Guinée (ISAG). Le fespaco prend en charge  les réalisateurs   dont les films sont sélectionnés. C’est donc faux et malhonnête  de la part de Kader Yomba Condé  d’affirmer qu’il s’est endetté  pour envoyer une équipe composé   de ces jeunes cinéastes  puisque ces derniers  étaient déjà prise en charge ».

D’autres précisions c’est la non implication de son service dans l’endettement dont parle Kader Yomba : «  les services de l’ONACIG  ne sont  donc pas concernés par le soi-disant endettement de Kader Yomba. D’ailleurs sa démarche  s’apparente au regard de nos services à une tentative d’escroquerie ».

Si Kader lui se réclame réalisateur auteur de 14 films long- métrages et de 250 films court-métragesl’ONACIG lui rejette tous ces titres «  Kader Yomba n’est ni producteur, ni réalisateur, ni technicien, ni acteur des films  sélectionnés. Pourquoi s’endetter pour envoyer des réalisateurs déjà  pris en charge ? »

Namory  T

Précédent «
Suivant »

Laisser un commentaire

REPORTAGE VIDÉO

TOP 10 DES ARTICLES

PUBLIREPORTAGE