Grève du SLECG : les élèves dans les rues de Kaloum

  • Publiée par Guineesynthese
  • 10 avril 2019 15 h 27 min
  • 0

Vingt-quatre heures seulement après le déclenchement de la grève du Syndicat Libre des Enseignants  et Chercheurs de Guinée (SLECG)  d’Aboubacar Soumah, quelques élèves et enseignants sont passés à l’exécution. Ce mercredi 10 avril 2019,  dans la commune de Kaloum  des enseignants de  certains établissements notamment du collège ont boudé les salles de classe chose,  qui à  pousser   les élèves  être dans la rue en réclamant le retour des enseignants.

Ce sont entre autres  les élèves du lycée 2 octobre, du lycée 28 septembre de Coronhtie  et du  Collège sultan Mariama Touré  à prendre les rues de Kaloum pour réclamer le retour de leurs  professeurs, direction le ministère de tutelle.

Partout où ils sont passés, jusque devant le ministère de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation.  Ces élèves  scandaient les slogans « On veut nos professeurs, on en a marre. Le ministre de l’éducation zéro. A bas Kassory Fofana ».

Parmi ces manifestants  figure  le président  des élèves du lycée 2 octobre, Mamadou Diao Sow,  qui interrogé nous a expliqué  le motif de cette manifestation: « C’est seulement hier qu’on a appris que le lancement de la grève a été annoncé  par Aboubacar Soumah, donc  aujourd’hui, nous sommes venus mais on n’a pas trouvé  les professeurs dans les salles de classe, alors que nous, nous faisons la terminale . On s’est dit qu’on ne pouvait pas rester les bras croisés car, c’est ainsi qu’on a demandé aux autres élèves de ne pas se livrer à la violence mais plutôt d’être pacifique. Étant le président, j’ai fait de  la  sensibilisation, nous sommes alors sortis devant le ministère et là, il y’a des collégiens qui nous ont rejoint pour réclamer nos droits, puis du coup,  les policiers ont commencé à jeter les gaz lacrymogènes sur nous…. ».

Justement malgré que les forces de l’ordre aient fait usage de gaz lacrymogènes, ces élèves très motivés continuaient à réclamer leur droit. Ils promettent de continuer la manifestation dans les jours à venir jusqu’au retour des enseignants dans les salles de classe.

Namory Traoré

Précédent «
Suivant »

Laisser un commentaire

REPORTAGE VIDÉO

TOP 10 DES ARTICLES

PUBLIREPORTAGE