Marche de l’opposition : le cortège des opposants contraint de rebrousser chemin

  • Publiée par Oury Maci Bah
  • 22 novembre 2018 17 h 03 min
  • 0

Pour une nouvelle fois les forces de l’ordre ont empêché les opposants de marcher. Ce jeudi, tout s’est arrêté a Dar-es Salam. Alors que le cortège des leaders de l’opposition républicaine se dirigeait vers Bambéto, il a fait l’objet des tirs de gaz lacrymogène. Cellou Dalein Diallo et ses paires y compris les militants  qui les entourait se sont finalement repliés.

Cette nouvelle manifestation de l’opposition était encore interdite par les autorités en place. Ce qui laisse dire que sa dispersion par les agents de sécurité était prévisible. Avant même la déscente des opposants dans la rue, la police avait déjà pris position sur tous les axes de l’itinéraire établi pour la marche. A Cosa comme à Koloma, des attroupements ont été vite neutralisés dans la matinée à coups de gaz lacrymogène.

Quant aux opposants, ils ont été stoppés avant d’atteindre leur première escale qui était le cimetière de Bambéto. Aussitôt arrivés à Dar-es Salam, ils ont fait demi-tour. Face aux tirs de gaz lacrymogène de la part des forces de sécurité, ils ont quitté les lieux. On parle déjà de quelques blessés du côté de la garde rapprochée de Cellou Dalein Diallo.

Ce jeudi a connu des agitations un peu partout à Conakry. D’abord le sit-in des enseignants grévistes à Kaloum puis la marche de l’opposition sur la route le prince. Deux protestations qui ont été empêchées par les forces de sécurité. De part et d’autre les positions ne changent pas. Autant l’opposition tient des manifestations, autant le pouvoir les étouffe. Un ryrhme auquel le pays avance depuis plusieurs semaines.

 

Précédent «
Suivant »

Journaliste Reporter 00224 628 53 39 66

Laisser un commentaire