Trois mois de gestions du ministre Papa Koly: l’UGOM parle déjà des avancées dans le cadre de l’assainissement

  • Publiée par Mamadouba Camara
  • 9 juillet 2019 16 h 41 min
  • 0

Les responsables de l’Union des Gestionnaires des Ordures Ménagères de Guinée (l’UGOM) ont conféré avec les hommes médias mardi 09 2019 à la maison commune des journalistes. Il était question pour eux, de parler de la problématique de l’assainissement dans la ville de Conakry.

À cette occasion, le vice-président de l’UGOM, Mamadou Moctar Diallo a indiqué que depuis l’arrivée du ministre Papa Koly Kourouma à la tête du ministère de l’Hydraulique et de l’Assainissement «’Il y a lieu de reconnaitre aujourd’hui qu’il y a un changement positif que tout le monde peut constater dans l’assainissement de la ville de Conakry.

Selon M.Diallo avant l’arrivée de M. Papa Koly, ça faisait très longtemps que ce secteur  était «déliquescent», malgré la volonté affichée par les autorités de débarrasser la ville de Conakry de ses montagnes d’ordures.

« Une décharge inaccessible plus de 8 mois sur 12. Des points de regroupement dépourvus de conteneurs et transformés en dépotoirs d’ordures dont la majorité ont été supprimés soit par les populations riveraines, soit par les autorités, faute d’enlèvement régulier des bacs à ordures. Des PME endettées jusqu’aux os, malgré leur volonté de travailler, elles n’arrivaient plus à vivre de leurs activités à plus forte raison faire face au remboursement de leurs créances. Un service de transfert qui n’arrivait plus à suivre le rythme de production des ordures » a-t-il martelé.

Poursuivant, le vice-président de l’UGOM a souligné que depuis l’arrivée Ministre Papa Koly, les avancées notoires ont été enregistrées dans le cadre de l’assainissement de la ville de Conakry. « Maintenant depuis l’arrivée de l’actuel ministre Papa Koly Kourouma, c’est est un regain d’espoir : La décharge n’est plus fermée aux aux camions et tricycle des  PME faute d’accès; deux bulldozers sont à pied d’œuvre matin et soir pour assurer la fonctionnalité de la décharge. Des points de regroupement sont en train d’être créé partout où le besoin est. Et l’enlèvement des bacs à ordures se fait à un rythme soutenu. Des montagnes d’ordures telles que les points de regroupement de Yattayah Fossidè, Camp carrefour à Cosa, au pont Nongo, au pont de Kakimbo, à Matoto Parc, à Gbessia, j’en passe, qui symbolisaient l’insalubrité de la ville de Conakry, ont été toutes dégagées et des bacs à ordures y ont été déposés et sont régulièrement changés. Le visage de Conakry est en train de changer a-t-il laissé entendre.

 

 

Précédent «
Suivant »

Laisser un commentaire

REPORTAGE VIDÉO

TOP 10 DES ARTICLES

PUBLIREPORTAGE